Portrait Alexis Royer – Mémoire d’études

Innovation ouverte, spin-off…, autant de sujets d’actualité étant souvent abordés par Angers Technopole qui accompagne ces démarches. Nous vous proposons ce mois-ci, le portrait d’Alexis Royer qui a choisi d’en faire un sujet d’étude.

 

Alexis-Royer-1

Actuellement en poste au sein du groupe Thales, Alexis Royer a suivi, au cours des deux dernières années, le programme de formation continue de l’ESSCA, dans l’objectif d’étendre et développer ses compétences, et afin de pouvoir porter des projets innovants.

 

Pour l’exercice du mémoire prévu au titre de cette formation, il a choisi la thématique de l’open innovation, et d’en étudier un des mécanismes d’innovation sortante : les spin-offs d’entreprises. « C’était l’opportunité d’étudier un sujet en rapport avec mon projet professionnel. Un exercice passionnant dans lequel je me suis pleinement investi pendant ces deux années de formation ».

 


Sujet actuel et récurrent pour un grand nombre d’entreprises, l’open innovation apparait comme un thème mobilisateur. Pour autant, en regard des nombreux dispositifs d’innovation entrante mis en place par des entreprises cherchant à attirer à elles l’innovation extérieure, Alexis Royer fait le constat que les mouvements d’innovation sortante sont moins représentés à ce jour. Les spin-offs d’entreprises, ou essaimages, de nouvelles entités créées à partir d’une entreprise d’origine, appartiennent à cette deuxième catégorie. « Ce qui est particulièrement intéressant c’est le paradoxe selon lequel même si l’innovation sort de l’entreprise, on peut considérer l’intérêt qu’a la structure à favoriser ces mouvements sortants ».

 

Selon Alexis Royer, l’innovation est encouragée dans les entreprises, mais l’efficacité reste encore minimale, en raison d’un certain nombre de blocages. « Il y a aujourd’hui assez peu d’innovation en interne dans les entreprises. Si on laisse les initiatives s’exprimer en externe avec plus de liberté et de réactivité, c’est bénéfique, pour l’innovation en elle-même d’une part, mais également pour l’entreprise d’origine : l’innovation créée en externe est en premier lieu une source d’apprentissage sur des technologies ou des marchés ; elle permet également de développer un écosystème d’affaires attractif ; et enfin les spin-offs peuvent éventuellement être réintégrées à terme, permettant ainsi de créer de nouvelles activités et générer de la croissance ».


 

« J’ai pu observer les intérêts que le mécanisme représente, et les facteurs qui favorisent le succès d’une telle démarche. Ce qui m’a le plus frappé c’est de voir le positionnement central de l’humain dans la question ».

 


 

Après une revue de littérature, un important travail de démarchage a été mené avec le concours d’Angers Technopole et du réseau DIESE, association de promotion de l’essaimage dans les grands groupes français, afin d’identifier des personnes, au sein des entreprises d’origine, pouvant faire le retour d’expérience de créations de spin-offs.

 

Au cours des différentes interviews, le témoignage d’un entrepreneur a particulièrement retenu l’attention d’Alexis Royer :business

« Une première société avait été créée dans les années 90, et finalement ils ont recréé plusieurs sociétés en partant du savoir-faire, de compétences, de technologies internes, et parallèlement, en sachant attirer à eux des ressources et des idées externes. En bref, c’était de la création – recréation de sociétés à partir de ce noyau central de compétences. D’une première société créée à l’origine, le réseau d’entreprises est aujourd’hui constitué d’une quinzaine de PME. Lors de notre entretien, cet entrepreneur a prononcé une phrase qui m’a frappé « Ici, tout le monde peut être amené à créer une boîte », des mots qui montrent l’enthousiasme avec lequel cet entrepreneur encourage les initiatives innovantes chez ses collaborateurs ».

 

Le mot de la fin ?

« L’open innovation, c’est la capacité à ouvrir les frontières de l’entreprise pour aller plus vite, plus haut, plus loin… et les spin-offs, bien qu’il s’agisse d’un mouvement sortant, sont assurément un des moyens permettant d’accélérer l’innovation ».

 

Pour retrouver l’article complet, cliquez sur le lien ci-dessous :

Article « Spin-offs d’entreprises, une modalité d’innovation accélératrice de création de valeur » – Alexis Royer

 


Pour toute question ou réaction :

Alexis ROYER

Ingénieur Technologies numériques & Innovation

Email : alexis.royer@free.fr

Tel : 06 25 12 30 74

LinkedIn : www.linkedin.com/in/alexis-royer

 



Partager cet article :

Copyright © 2017 Angers Technopole | Plan du site | Mentions légales | Accès Cospi | Réalisation : A4 Éditions / MonaGraphic.